27 juin 2013

"J'ai vraiment trop du être un connard dans une vie antérieure pour avoir à subir ça" Hyppolite

 

Dans l'école de Neko, on a foi dans l'effort, le travail formateur, et surtout dans le fait que les étudiants sont des êtres malfaisants ne méritant pas de congés (oui je suis aigrie rien a fout je dis ce que je veux). C'est pourquoi Neko a acquis au fil des années une grande et subtile connaissance des stages (aha mais t'es étudiante tu crois pas qu'on va te donner un vrai travail espèce de sous-être humain) et de la survie en entreprise. Aujourd'hui, dans sa grande bonté et parcequ'elle a du mal avec des notions comme "aller se coucher" (naaan mais tant que je bois du café ça va hihihihihihihih), Neko a décidé de partager avec vous un peu de sa longue expérience. Tu es jeune, tu es innocent, tu commences ta vie dans le monde du travail et tu as peur de faire n'importe quoi? N'aie crainte, grace à la Boite A Cinglées, décode les pièges de l'entreprise et apprend à survivre tranquillement dans cet environnement hostile et pleins de coutumes étranges!

Leçon 1 : Bien s'intégrer auprès de la faune locale

Il faut le savoir, l'entreprise est loin d'être un environnement dépeuplé. On y retrouve de nombreuses espèces, dont le nombre varie avec la superficie de la zone, qu'oon pourra ranger selon un classement du type Big boss, super chef, chef, tuteur de stage, collègue et camarade stagiaire (ou sous fifre selon votre propre rang dans le système social de l'entreprise). Quoiqu'il arrive, vous aurez à interagir avec au moins une partie des habitants de l'entreprise. Vous serez sans doute même intégré à une équipe, sorte de tribu locale dont vous devrez vous faire accepter si vous voulez survivre un minimum. Une fois habitué à vous, ils pourront vous apporter une aide précieuse, par exemple en vous expliquant comment fonctionne la machine à café ou à qui s'adresser pour avoir des tickets restaurants. Cependant, l'équipe a généralement déjà un système social établi depuis bien longtemps, dans lequel il vous sera difficile de trouver une place. C'est bien sur d'autant plus vrai si vous êtes un stagiaire, et que en plus vous n'êtes pas destiné à rester très longtemps ce qui fait que ça ne vaut pas le coup d'essayer de se rappeler qui vous êtes (dans une entreprise, le temps ne passe pas de la même façon, et le mois est une unité relativement petite, mais nous y reviendrons). Au final, vous risquez rapidement de vous retrouver dans une situation difficile et isolée.

 

bureau

 

 

Alors, que faire pour vous en sortir? Il existe heureusement une méthode simple et infallible pour y remédier : la nourriture. La nourriture est un super moyen d'adhésion. C'est un fait bien connu de certaines civilisations comme chez les chats par exemple : la bouffe c'est cool, et en plus tout le monde aime manger. C'est également vrai en entreprise, où la vie est rude, et où on le manque de sucre se fait vite sentir. Retenez donc bien ceci : nourriture gratuite = approbation inconditionnelle. Il ne vous reste plus qu'à rammener un bon casse croute et tout le monde retrouvera instantanément le chemin de votre bureau.

bureau[2]

 

Bien sur, évitez les gros plats peu pratiques et odorants, il ne s'agit pas d'incommoder tout le bureau. Évitez aussi les trucs à garder au frais : même si l'entreprise dispose d'un frigo, un autre prédateur pourrait voler votre nourriture. Le chocolat est une valeur sure et universelle. Pour les éventuels casse-couilles personnes plus difficiles qui ont peur des calories (comment peut arriver à déformer sa vision du monde au point de croire que le chocolat est nocif, c'est fou), n'hésitez pas de temp à autre à rammener des gateaux sans beurre ou des trucs japonais dépourvus de calorie, en plus ça vous donnera l'air vaguement classe (alors qu'en fait vous êtes juste un gros otak).

A bientot pour un nouveau conseil de Neko!

 

Posté par MaddyNeko à 00:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur "J'ai vraiment trop du être un connard dans une vie antérieure pour avoir à subir ça" Hyppolite

Poster un commentaire